De la « Compagnie d’Essai » aux « Chasseurs Alpins »

 

Les prémices d'une grande histoire...

      Si Jean Chrétien Fischer en est le créateur, le duc d'Orléans Ferdinand Philippe, est considéré comme le père spirituel des Chasseurs.
En 1837, avec l'arrivée de la nouvelle carabine rayée à percussion qui transforme les conditions du combat en permettant un tir plus rapide et plus précis, il créé une unité spéciale pour expérimenter de nouvelles tactiques d'infanterie légère. Il donne ainsi la naissance à une «compagnie de Chasseurs d'essai» à Vincennes qui sera équipée d'une toute nouvelle arme : la Delvigne Pontcharra. L'expérience est tellement concluante aux vues des résultats obtenus par cette compagnie qu'un bataillon à huit compagnies fut créé le 14 novembre 1838. Il prend la dénomination de Bataillon Provisoire de Chasseurs à Pied.


      Nommé lieutenant-général par son père Louis Philippe, Roi de France, il est chargé de l'organisation et de la formation de dix Bataillons de Chasseurs à Pied à compter du 28 septembre 1840 devenant ainsi créateur et inspecteur des Chasseurs à Pieds.
Le Duc d'Orléans déclare à cette période:


      «Les dix Bataillons de Chasseurs présenteront le type de l'Infanterie équipée, armée et instruite en vue de la guerre la plus active !».


      Ces Bataillons seront entrainés au camp d'Helfaut près de Saint-Omer dans le Pas de Calais. Le fils du roi de France se rendra le plus souvent possible auprès de "ses Chasseurs" afin de s'assurer de leur bon entrainement et de leur niveau supérieur aux autres unités d'infanterie. En effet, le Duc d'Orléans a toujours gardé à l'esprit que "ses Chasseurs" étaient une troupe d'élite hors pairs dès leur création.
      Le 4 mai 1841, le roi de France passe en revue les 10 Bataillons sur la place du Carrousel à Paris, devant le château des Tuileries. C'est également à cette occasion que le roi Louis Philippe, remet le premier emblème des Chasseurs au Duc d'Orléans : le Drapeau des Chasseurs à Pieds. Ce fut le 2ème Bataillon, en garnison à Vincennes, qui en reçut la garde.

      Le 21 novembre 1853, l'armée française compte 20 Bataillons de Chasseurs. Les 22 bataillons existants ensuite et répartis entre 7 corps, sont de tous les combats. De plus, 34 bataillons de marche sont créés fin 1870 à partir des compagnies de dépôt.
Partout où ils sont engagés, sur la Loire, dans le Nord, ils font honneur à leur tenue bleue. A la fin de la guerre, le nombre des Bataillons de Chasseurs est fixé à 30. Les effectifs du Bataillon de Chasseurs à Pied de la Garde Impériale est dissous puis il est intégré au 24e BCP.


      A partir de 1879 certains bataillons sont détachés dans les Alpes pour être entraînés à la guerre en montagne. Une expérience qui conduit quelque années plus tard à la création d'un corps spécial de montagne. En 1888, 12 des bataillons spécialisés prennent le nom de "Bataillons Alpins de Chasseurs à Pied" qui deviendra par la suite "Bataillons de Chasseurs Alpins".


Un commentaire pour “De la « Compagnie d’Essai » aux « Chasseurs Alpins »
  1. mdr13bca dit :

    Vous pouvez laisser vos commentaires et/ou remarques ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Stats du site :

 Aujourd'hui :   3
 En ligne :   1
 Total :   11052

Tweets des Mdr du 13e BCA...