Le Baptême Chasseur…

Son sens et ses buts :


C'est depuis la Grande Guerre que la tradition du Baptème Chasseur est devenue courante. Le but essentiel de cette cérémonie, amicale mais cependant exigeante, est de consacrer Chasseur ceux qui ne l'ont encore jamais été. En dehors de sa signification symbolique d'entrée dans la famille des Chasseurs, cette coutume participe à l'ambiance d'un Corps et constitue une façon précise et efficace de maintenir et de transmettre les traditions. Le Baptême est propre à chaque catégorie de personnels. En effet, il doit être renouveler lorsque un personnel accède au corps des sous-officiers ou des officiers. C'est une manifestation de solidarité et une marque d'accueil de ce nouveau Corps.


Les éléments du Baptême :

Le Baptême obéit à un certains nombre de principes de base :

Le déroulement du "baptême Chasseur" n'a jamais obéi à un cérémonial codifié et commun à tous les corps où il est pratiqué. Cependant, dans les Bataillons Alpins, il a constamment été associé (et continu de l'être) à l'épreuve et au cadre de la montagne. Mais quelles que soient la forme des épreuves et les circonstances de leur déroulement, le baptême obéit à un certain nombre de principes de base...
Il a lieu en présence du Chef de Corps et des Officiers, des Sous-Officiers ou des Militaires du rang, entourant leur président (PO, PSO ou PEV). Une commision est désignée pour examiner et poser des questions de traditions au candidat. Suivant les réponses de ce dernier, la commission propose au Chef de Coprs l'admission ou l'ajournement du candidat au Baptême. A l'issue de cette épreuve théorique, a lieu une épreuve pratique, se déroulant en présence du Chef de Coprs et de l'ensemble des personnels de sa catégorie d'appartenance.


Cette épreuve comporte plusieurs étapes :


  • Le passage dans le Cor ;
  • Sonner avec le Cor ;
  • Avaler une cuillière à soupe rase de gros sel...
  • (tradition héritée des campagnes d'Afrique qui correspond à la ration journalière de sel des Chasseurs).
  • Boire une belle coupe de champagne (qui est souvent contenue dans le pavillon d'un Cor...)

Au cas où le candidat a donné satisfaction, le Chef de Corps (ou son président de catégorie) le déclare "baptisé Chasseur" et tout le monde boit à la santé du nouveau Chasseur ! Il est indispensable - pour lui garder son sérieux, sa valeur et son efficacité - que le Baptême ne soit pas considérer comme une simple formalité. On peut y être refusé et prié de se représenter à une autre occasion, en particulier s'il s'avère que le candidat n'a pas une connaissance suffisante des traditions de base des Chasseurs. Tout en le plaçant dans une ambiance de camaraderie et de gaieté - car ce n'est ni une contrainte, ni une corvée - le baptême Chasseur doit conserver son caractère d'éfficacité en ce qui touches les "Traditions Chasseurs"


Un commentaire pour “Le Baptême Chasseur…
  1. mdr13bca dit :

    Vous pouvez laisser vos commentaires et/ou remarques ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Stats du site :

 Aujourd'hui :   9
 En ligne :   1
 Total :   9960

Tweets des Mdr du 13e BCA...